Philip et Moley sont venus nous dire au revoir a l'hotel et prendre les velos comme prevus. Philip hallucine en nous voyant "What travellers you are !" :-)

Nous sommes charges comme des mulets. Je comptabilise a moi seule un enorme sac a dos sur le dos, un petit sac a dos sur le ventre, une valise bourree a craquer de livres et de bouliers, et pour clore le tableau un enorme boulier pedagogique que je m'etais promis de rapporter de Pekin que je tiens en bandouliere. Meme scenario pour Lionel, le boulier en moins.
Nous les sentons emus et Philip nous dit que les velos attendront notre retour. Il est certain que nous allons encore les utiliser.

Petit pincement dans le taxi qui nous emmene a la gare en voyant Pekin pour la derniere fois de ce sejour.

Apres un premier controle des bagages dans une foule pressee, nous nous posons une demi-heure dans une salle d'attente persuades d'attendre au bon endroit notre train T97. Je realise que le panneau mentionne l'inscrition Guandzhou, mais ne voyant pas Hong-Kong inscrit, le doute s'installe dans mon esprit. Apres avoir obtenu difficilement les bons renseignements, nous decouvrons que nous devons passer le controle de douanes avant le depart. Il ne nous reste qu'un quart d'heure pour trouver le poste de douanes un etage plus bas, a une autre porte et y effectuer les formalites. La gare est quasiment aussi grande que l'aeroport d'Orly...

Bons derniers, nous voila enfin devant notre train. Une charmante hotesse nous acceuille et nous montre notre cabine. Nous hallucinons car nous avons une cabine premiere classe pour nous tous seuls munie de deux couchettes tres confortables. La commence un voyage tres agreable. Nous ne regrettons pas d'avoir choisi le train pour descendre bien que Philip ait essaye de nous en dissuader. Il y a tellement de monde en Chine que les trains sont toujours bondes et affichent souvent complets. Il voulait nous faire prendre l'avion, a peine plus cher. Ce voyage est bien merite car nous avons vraiment passe beaucoup de temps et d'energie a obtenir notre billet. Parcourir 3000 kilometres avec le train est une facon differente de voyager. J'en ai toujours reve. Lionel avait deja fait Paris Lisbonne en train. Et puis le documentaire "Des trains pas comme les autres" vu sur la Chine du Nord avait acheve de nous decider. D'ailleurs, le train que nous prenons est tout a fait conforme a celui montre dans le documentaire. Lorsque nous prenons notre diner au restaurant, j'entends exactement le meme bruit de fond que celui du documentaire. J'y retrouve exactement la meme ambiance.

Je profite d'avoir du temps pour mettre en pratique mon stage sur le boulier.

Le blog en beneficie aussi puisque grace a une prise electrique trouvee dans le couloir en face de notre cabine, nous pouvons laisser brancher le portable pendant tout le voyage et ainsi bien avancer sur tous les billets en retard :-)
Une hotesse annonce dans le haut parleur du compartiment notre arrivee a Hong-Kong, suivie d'une version guimauve de "Ce n'est qu'un au revoir" que nous reconnaissons en simultane. Nous eclatons de rire :-)