Le marche des antiquites indique par Philip regorge de chinoiseries mais aussi d'objets de valeur. Cette fois, nous y sommes alles en taxi, le Palais d'Ete nous raisonnant encore dans les jambes. C'etait super loin, nous y trainons pendant plus de deux heures. Je fais plein de photos de bouliers et en achete quelques uns. Les Chinois qui en vendent allucinent lorsque je leur dis en posseder une soixantaine. Souvent, cela change leur regard sur moi et ils me montrent alors beaucoup de choses, acceptent que je fasse des photos, et meme parfois, ils posent devant leur etalage. Comme je collectionne les bouliers, l'un d'entre eux est vraiment touche et decide de me faire un prix tres bas pour un super soroban tres ancien a 24 colonnes.

Il y a dans ce marche des objets qui date tantot du Pekin anglais, tantot de la revolution culturelle. Le culte de Mao est toujours present. Le petit livre rouge d'occasion est en vente partout dans le coin des livres. Le portrait de Mao est souvent devant les boutiques.

On trouve de tout dans ce marche : des boutiques de bijoux anciens et modernes, des boutiques de pierre semi precieuses, des boutiques de meubles anciens, des marchands de tissus. Lionel s'achete une petite horloge style anglais debut 20ieme et je me suis fait faire un tampon marque de mon prenom en caractere chinois Na-ta-li 纳塔利, suivant les conseils de Littleriu.


C'est drole comme le velo peut effacer la fatigue d'avoir pietine des heures dans un marche, dans un musee... Nous retrouvons un second souffle pour effectuer nos dernieres courses : acheter du bon the, de belles chemises chinoises pour Lionel, des chaussettes a doigts de pieds pour Pierre et mes enfants.

Refusant de me laisser rouler, je retourne pour la troisieme fois rendre le lecteur MP3 qu'un vendeur de Qianmen m'avait deja troque contre une cle 8G soi disant SONY que je lui avais achetee pour 500 yuans et qui ne marchait pas. Je savais que la transaction serait difficile. Je fais le piquet devant son etalage en expliquant a qui veut bien m'entendre que tout ce qu'il vend est "bu hao ?好" pendant que Lionel va chercher la police. J'avais reperer en entrant dans le magasin une voiture de police qui faisait le controle du quartier. Lionel revient bredouille. La police est de meche avec ce genre d'arnaque car ils touchent leur commission sur le trafic. Nous sommes ici dans le monde de la corruption. Gros scandale. Le marchand commence a flacher au bout d'une heure quand il realise mon degre d'opiniatrete et de tenacite... La situation fait fuir les clients. Malgre les insultes de sa femme qui lui intimait de ne pas ceder d'un yota, je finis par obtenir une cle USB 512M de marque chinoise - et donc qui n'est pas une contrefacon quelconque - plus 100 RMB en retour. Sur que j'y perds mais au moins c'est pour le principe. Nous retournons ensuite a la pharmacie que je connais pour y faire mes achats d'onguents chinois comme le baume du tigre et l'huile magique du Mont Taishan. Pharmacie de trois etages avec escalator toujours a l'image de ce qui est fait en grand...

Nous pedalons une derniere fois le long de Tian An Men. On tombe pile mais par hasard sur la levee de drapeax, rituel quotidien effectue par l'armee chinoise.