Les Hutong sont les quartiers populaires de Pekin qui a l'origine entouraient la Cite Interdite. Ce sont des quartiers pauvres et insalubres, mais tres vivants. On y trouve plein de petits commerces en tout genre.

On a assiste a un orage terrible. La foudre est tombee sur un pilone electrique 15 metres au dessus de nos tetes. A Pekin, il y a beaucoup d'electricite statique dans l'air. Ce n'est pas la premiere fois que nous voyons la foudre tomber pas loin de nous. D'ailleurs, j'ai remarque que mon telephone portable allume sans l'utiliser se decharge ici en 2 jours alors qu'a la Reunion il lui faut 5 jours pour vider sa batterie si je ne me sers que de l'alarme.

Nous nous prenons une bonne rincee. Marcher dans les Hutong quand il pleut averse, ce n'est pas terrible. Les ruelles se transforment en torrent en moins de deux, les egouts debordent et degagent leurs effluves nauseabondes qui me tournent le coeur. J'ai rarement senti des odeurs aussi immondes... Pekin a des efforts a faire au niveau du traitement de ses dechets et de ses eaux usees avant 2008 !

Diner chez Philip

Philip vient nous chercher a l'hotel vers 18 heures pour diner chez lui. Nous y allons tous les trois a velo, ce n'est pas tres loin. Philip habite au sixieme etage d'un immeuble assez vetuste, sans ascenseur mais cela va de soi. Je ne trouve pas son interieur aussi petit qu'il nous l'a decrit. Au contraire, nous decouvrons un F2 douillet muni de grandes pieces. Nous faisons connaissance avec sa mere, sa fille de trois ans, Qiaji, et sa femme Moley. Moley est vraiment tres jolie, typee chinoise bien sur mais avec des taches de rousseur sur le visage. Elle a passe sa journee a cuisiner plein de petits plats differents. Poisson cuit a la vapeur saisi au dernier moment dans une huile bouillante, des crevettes a la vapeur, des rouleaux de tofou a rouler avec des petits oignons verts et des fines lamelles de porc, des cuisses de poulet un peu caramelisees, tres appreciees par Qiaji, des plats de legumes, haricots verts, bredes, et des baozi - petits pains farcis cuits a la vapeur - que Julie ma prof de chinois m'avait dit de gouter absolumment a Pekin. Philip nous explique que les baozi sont longs a cuisiner et que Moley les prepare pour le nouvel an et pour les occasions speciales. Moley ne parle que quelques mots d'anglais mais Philip parle un anglais absolumment parfait. Il a lu tous les grands auteurs anglais dans le texte. Son prefere est Dickens. Son projet est a long terme d'emmener sa famille vivre au Canada. A court terme, il souhaite retourner vivre dans le Shandong d'ou il est originaire, pres de la mer. Il deteste Pekin et nous explique que grace a Internet, il pourra continuer ses recherches en vivant loin d'ici.

Nous passons une soiree des plus agreables. Lionel avait emmene son disque rempli de musique et Philip est ravi de pouvoir prendre des morceaux de musique occidentale, jazz, classique, pop, qu'il ne connait pas. C'est un fan des Beatles. Lionel lui promet de lui envoyer l'integrale. L'instant est fort. Il nous offre en echange des films super sur la Chine pour moi, notamment un film avec effets speciaux 3D qui retrace l'histoire de la Cite Interdite. Il me donne aussi des logiciels qui pourront me servir dans mon apprentissage du chinois. Il ecoute la BBC tous les jours (il a reussi a contourner le parefeu national), ceci explique son accent anglais si parfait. Il donne a Lionel plein de documentaires de la BBC sous titres en chinois.

Avant de partir, nous disons a Philip notre intention de leur laisser nos velos. D'abord genes, ils mettent un petit temps a accepter notre offre. Finalement, nous nous mettons d'accord sur les modalites finales de remise des velos, ils viendront a notre hotel dimanche matin nous dire au revoir et recuperer les dits velos.