Wang Jia Shen est membre du comite chinois du boulier et du calcul mental. Il a ici letitre de professeur, ce qui correspond je pense, a un maitre de conferences. Comme il part a un colloque la semaine prochaine, nous decidons que j'aurai cours tous les matins de 8 heures a 13 heures de mardi a dimanche.

J'ai cours dans les locaux d'une ecole non loin de l'hotel, situee a 10 minutes a velo. Tout etait deja bien ficele par Philip pour que je perde pas de temps en trajet.

Nous sommes en plein centre de Pekin d'apres la carte que nous avons achetee, mais deja, il nous faut presque une demi-heure de velo pour rallier la place Tien An Men. Tout est demesure ici.

Pendant mes cours, Lionel a de multiples activites. Il travaille les photos et les videos sur un petit portable IBM Thinkpad pentium III que nous avons achete 300 euros a Luoyang, equipe de Windows en chinois... Il fait les courses (fruits, biscuits...) pour que l'on ait un minimum de ravitaillement dans notre superbe suite et il repere les petits bouis bouis sympas du midi pour varier nos repas : crepes a la viande, brochettes, petits pains faits a la farine de riz fourres a la viande et cuits a la vapeur (delicieux !) etc...

L'apres-midi, nous filons a velo dans les rues de Pekin, au milieu de la circulation, de la poussiere des travaux (Pekin se prepare aux JO 2008) et de la pollution. Cela m'a valu une crise d'allergie avec gonflement du visage et probleme respiratoire. Cela semble etre courant ici, car a la pharmacie, les dames (mi-pharmaciennes, mi-medecin) qui m'ont ecoutee en "consultation" m'ont donne apres s'etre concertees une creme pour le visage qui m'a enleve mon oeudeme en une heure, de quoi me laver le nez et les yeux, et le mieux, des capsules pour la nuit qui s'appellent "Oxygene". Repos force jeudi apres-midi.

Depuis, je me sens moins oppressee par la pollution et les ballades a velo ont repris de plus belle.

Mardi apres-midi, en cherchant la librairie etrangere, nous avons decouvert une rue pietonne a l'occidentale de l'autre cote de la place Tien An men, bondee de monde et ou tout est tres cher, meme les brochettes de rue... Nous y avons croise 10 fois plus d'Europeens en un apres-midi que pendant toutes nos vacances en Chine !

L'architecture de Pekin est tout aussi etonnante que celle de Hong-Kong. Les buildings y sont massifs et imposants, mais beaucoup plus etales et plus larges, ils ne donnent pas cet aspect de verticalite que nous avions ressenti a Honk-Kong. On y voit l'influence d'un style communiste d'Europe de l'Est mais les Chinois savent toujours allier avec beaucoup de gout modernisme et tradition. Il y a toujours la petite touche finale de l'architecte qui vous rappelle que cette ville est la plus belle ville de Chine, par exemple, le toit d'un enorme building qui se termine comme celui d'une pagode...

Pekin est concue pour circuler a velo. Malgre la circulation grandissante due a l'ouverture de la Chine a une economie de marche capitaliste, cela reste tres plaisant de circuler sur les larges pistes cyclables, car nous avons ainsi une vision plus dynamique de la ville. Il faut rester vigilant car les velos, les velomoteurs, les rares pousse-pousse, les pietons y fusent de partout. Parfois, il faut s'arreter net pour laisser un taxi tourner a droite ou un bus s'arreter a l'arret de bus.

Nous n'avons pas de lumiere sur nos velos comme la plupart des velos ici, mais nous pouvons rouler de nuit en toute impunite. Les rues sont bien eclairees. Ce que j'adore le plus a velo, c'est l'arrivee aux feux. A l'exception des grands carrefours ou la circulation est faite par des vigiles, aucun velo ne respecte les feux rouge. C'est trop genial : si vous arrivez a un feu rouge et que vous voulez aller a droite ou tout droit, vous passez direct (en faisant un peu attention...), si vous voulez tourner a gauche, alors vous descendez de velo pour emprunter le passage pieton en tenant le velo a la main...

C'est relativement facile de se reperer dans Pekin bien que le centre soit vraiment tres etendu car les rues sont soit perpendiculaires, soit paralleles. Nous nous sommes perdus une seule fois, il faisait nuit et il pleuvait beaucoup. Une heure trente de velo pour retrouver l'hotel. Nous sommes alles dormir sans meme passer par la case diner !

Mercredi apres-midi, il nous a fallu plus d'une heure de velo pour aller a l'aquarium. Il est construit sur le meme schema que tout le reste en Chine : sans commune mesure et avec demesure. C'est le plus grand aquarium que nous n'ayons jamais vu, ni l'un ni l'autre.

Je suis charmee par la multitude de couleurs des poissons que nous croisons. Je me croirais presque dans le Monde de Nemo. Le parcours qui a dure plus de deux heures nous emmene au coeur des aquariums gigantesques par le biais de tubes de verre de l'interieur desquels nous pouvons admirer le chasse croise de toute cette flore marine, des poissons tantot a petits pois, tantot a rayures, le balais des raies geantes majestueuses qui semblent planer delicatement au dessus des anemones, etc... Lionel aussi se croit dans le Monde de Nemo...

Les Chinois adorent les poissons. Ils font partie de leur quotidien. Cet aquarium en est la preuve.


Pour terminer ce billet, nous pensons que nous sommes surveilles. Cette nuit, a minuit et demie, nous avons ete reveilles pour un controle des passeports par 3 personnes du comite de reception de l'hotel !!! Lionel leur a ouvert. Comme il ne comprenait rien a ce qu'on lui demandait, j'ai aussi fini par me lever. Le personnel m'a explique qu'ils avaient besoin de nos passeports pour nous inscrire, mais je n'ai pas compris sur quelle liste... Nous nous sommes donc construits a posteriori un scenario qui puisse explique ce controle impromptu.

Comme nous sommes des touristes pas comme les autres : pas de taxi, tres autonomes, en contact avec des Chinois (Philip passe souvent nous voir, le deuxieme jour, il est venu a l'hotel avec mon maitre de boulier pour convenir des modalites du stage), je m'absente seule a velo tous les matins pendant plus de cinq heures, Lionel aussi fait beaucoup d'allers et venues, nous sommes la pour 15 jours et nous allons tous les jours, voire plusieurs fois par jour au cybercafe qui est juste en face de l'hotel... De plus au cybercafe, les acces USB, disquettes et CD-Roms sont condamnes (les unites centrales sont cloisonnees dans des grillages) donc nous avons obtenu d'un des garcons du cybercafe qu'il nous devisse le grillage d'un ordinateur pour que nous puissions brancher moi ma cle Framakey et Lionel son disque externe.

Vous imaginez autant d'autonomie dans un pays communiste ?

Pour clore le scenario, nous fantasmons sur la presence recente de 2 hommes en uniforme bleu en bas de l'hotel.

Si jamais nous ne revenons pas, vous viendrez expliquer que ce blog n'a rien de crypte :-)