Philip Wang travaille pour Liu Dun a l'academie des sciences de Pekin. J'avais rencontre Liu Dun a un colloque sur l'histoire des mathematiques - au carrefour des mathematiques chinoises, indiennes, arabes et europeennes - qui s'est deroule a la Reunion en 1998. Liu Dun est actuellement a Londres pour une recherche, mais il a charge Philip de nous aider lorsque je lui ai ecrit que je venais. Comme nous avons avance notre arrivee a Beijing de deux jours, l'hotel nous a momentanement loge dans une magnifique suite negociee par Philip a 250 yuans par jour. Apres les hotels plus que douteux que nous avons parfois eus, nous sommes aux anges.

Apres un episode peu agreable de petit probleme de sante, nous decidons finalement de garder la suite pour tout le sejour. En effet, je me suis reveillee le dos completement bloque, probablement a cause de faux mouvements faits en sortant mon lourd et imposant sac a dos du coffre du car. Nous avons donc commence la journee par une petite seance d'acupuncture a l'hopital de medecine traditionnelle chinoise de Beijing. Je ne voulais pas de ventouses, mais la femme medecin qui m'a traitee me les a imposees apres la seance d'acupuncture, sans que je n'ai rien pu dire... Me voila avec de beaux bleus tous ronds en plein milieu du dos ! Sans cette petite viree a l'hopital, je pense que j'etais bonne pour garder le lit quelques jours. Me voila quasiment sur pieds en une demi-journee.

Nous commencons a decouvrir la ville. Perdus dans une foule agitee, nous essayons de reserver a la grande gare de Beijing notre billet de retour pour Hongkong le 13 aout. La femme du guichet ne faisant aucun effort, il nous faut du temps pour comprendre que nous devrons revenir apres le 8 aout, pour la reservation. Nous sommes rassures car nous savons ce qu'il nous faudra faire.

Nous faisons enfin la connaissance de Philip avec lequel j'avais eu une riche correspondance par email pour mettre au point notre sejour a Beijing. C'est un jeune chinois tres cultive, chercheur en histoire des mathematiques, sur l'apport des Jesuites dans l'histoire des mathematiques chinoises. Nous l'invitons a diner dans un restaurant de son choix. Je lui offre les cadeaux apportes de France : du parfum Nina Ricci et du fois gras a deguster avec ses amis. Il nous donne des informations sur le quartier tres vivant dans lequel nous allons passer pres de deux semaines (pharmacie, grande surface....). Il me dit que je rencontrerai mon maitre de boulier chinois mardi, il a eu beaucoup de mal a le trouver, car les cours de boulier se font de plus en plus rares. Ensuite, jugeant que cela coutera moins cher et que cela sera tres pratique, Philip nous emmene voir les velos dans un supermarche qui ferme tard, et nous voila a neuf heures du soir en plein Pekin, en train d'acheter des velos... Pour Lionel, taille hors norme pour les Chinois: changement de selle et de guidon, velo sur mesure teste en live dans le magasin entre les rayons sous les yeux inquiets du vigile. En sortant du rayon, les vendeurs demandent a Philip combien Lionel mesure : 1m90, ils n'ont jamais vu ca... Les velos ne nous ont coutes que 300 yuans chacun.


Fin de la soiree : velo a fond les manettes dans Pekin, decouverte a velo de la place Tien An Men. Nous nous sentons liberes des problemes de transport. Nous sommes grises par une sensation de liberte...